Agilité

En venant du modèle de production en cascade classique (cycle en V) , les interlocuteurs ont l'habitude de voir apparaitre des activités (spécification, conception préliminaire et détaillée, codage, test unitaire, intégration, validation) dont l'enchainement donne lieu à l'identification des phases de travail et aux critères de transition entre ces phases, formalisée dans un plan de développement s'inscrivant dans la démarche d'AQ de la société.

Ce cycle industriel est d'autant plus rigoureux et formalisé que le produit réalisé est un logiciel avionique embarqué : les aspects certification DO178B introduisent des objectifs de sûreté de fonctionnement qui se traduisent habituellement par des contraintes plus ou moins lourdes sur le cycle de vie, apparemment incompatible d'une vision agile.

Chacune de ces activités donne lieu à la production de livrables parfaitement connus tels que : dossier de spécification, dossier de conception, code, application installable, dossier de tests et dossier de certification. Ces activités étant censées être réalisées en séquence, bien que l'expérience montre que le projet s'organise itérativement pour produire plusieurs incréments par bloc fonctionnel.

Le challenge avec les méthodes Agile est de pouvoir cadrer le travail à faire pour remplir les objectifs industriels dans des contextes normatifs forts, tout en introduisant plus de souplesse dans la façon de travailler, et garantir la maturité fonctionnelle et technique du produit réalisé.

L'approche Agile proposée par SII est basée sur SCRUM et XP. Plus qu'une méthode globale, elle constitue une boîte à outil méthodologique.